Parce que des fois y'a pas de mots.